Les français de plus en plus seuls. La Fondation de France publie son rapport annuel sur les Solitudes et apporte des réponses

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La Fondation de France publie aujourd’hui lundi 7 juillet, son rapport 2014 sur les Solitudes*. Depuis 2010 l’isolement des Français s’est installé et accentué : ils sont désormais 5 millions, soit 1 million de plus qu’en 2010, à ne pas avoir de relations sociales. Face au délitement croissant des liens sociaux, la Fondation de France, engagée dans un grand projet de restauration du lien social, détecte, finance et accompagne chaque année près de 1 000 initiatives pour 15M d’euros. Ces actions sont portées par des petites associations qui sont au plus près des besoins des personnes vulnérables et qui œuvrent au quotidien pour redonner une place aux personnes exclues

1 Français sur 8 est seul (contre 1/10 en 2010) et 1 sur 3 risque de le devenir (1/4 en 2010).

En 2014, 1 français sur 8, soit 5 millions de personnes, est seul. Ils sont un million de plus qu’en 2010 à ne pas avoir de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage).

1 Français sur 3 n’a accès qu’à un seul réseau social : fragilisé, il se trouve dans une situation d’exclusion potentielle sans en avoir conscience. Comparativement à 2010, la difficulté à diversifier les relations sociales est plus forte chez les plus jeunes (-40 ans) et les plus âgés (+75 ans) .

1 Français sur 10 se sent exclu, abandonné ou inutile.

Nos ainés de plus en plus seuls

De toutes les générations, celle des 75 ans et plus est celle qui a été la plus impactée par la montée des solitudes en France : 1 personne âgée sur 4 est seule. (27% en 2014 contre 16% en 2010).

En parallèle la solitude s’aggrave chez les plus jeunes. Le phénomène touche les 18-29 ans, jusque-là préservés et chez les moins de 40 ans la solitude a doublé en 4 ans (7 % en 2014 contre 3% en 2010)

Par ailleurs, selon l’étude, les réseaux sociaux virtuels ne sont pas une compensation aux manques de liens sociaux : 80% des personnes en situation de solitude objective ne les fréquentent pas.

La solitude s’installe en ville

La solitude progresse dans les grandes agglomérations : 13 % des habitants des grandes métropoles sont seuls (contre 8% en 2010).

Où sont passés nos voisins ?

36 % de Français n’ont pas ou peu de contact avec leurs voisins (contre 31% en 2010) au-delà des relations de politesse. La majorité d’entre eux (52%) exprime une difficulté grandissante à se faire des amis dans son quartier, à organiser des moments conviviaux entre voisins (56%) ou tout simplement à connaître des gens et à discuter avec eux.

Les réponses de la Fondation de France : 1 000 projets contre la solitude

Quand la famille, les amis, les voisins ne sont plus présents, il reste un tissu de proximité qu’il faut en priorité activer et soutenir : les petites associations qui sont au plus près des besoins des personnes vulnérables et qui œuvrent au quotidien pour identifier et répondre aux situations difficiles et redonner une place aux personnes exclues.

La Fondation de France, engagée dans un grand projet de restauration du lien social, détecte, finance et accompagne chaque année près de 1 000 initiatives pour 15M d’euros. Les actions sont portées par des petites associations qui agissent dans les domaines de l’emploi, de l’habitat, du handicap, de l’enfance, du grand âge, de la maladie psychique, etc.
Les projets soutenus réunissent deux conditions nécessaires à la reconstruction du lien social.

- Ils placent la personne au centre des actions qui la concernent, afin qu’elle se sente de nouveau « utile », qu’elle retrouve sa place parmi les autres et qu’elle reprenne sa vie en main avec confiance et dignité.
- Ils s’inscrivent dans le quotidien et dans la durée, car la solitude est un mal de tous les jours qu’aucune initiative ponctuelle ne peut enrayer.e sa place parmi les autres et qu’elle reprenne sa vie en main avec confiance et dignité
- Ils s’inscrivent dans le quotidien et dans la durée, car la solitude est un mal de tous les jours qu’aucune initiative ponctuelle ne peut enrayer.

* Fiches détaillées des projets soutenus sur le site www.fondationdefrance.org

Quelques exemples d’initiatives soutenues en 2013 en Aquitaine

En Gironde la Compagnie du SI a sollicité les souvenirs des personnes âgées de l’EHPAD Val de Brion pour élaborer une création artistique, mêlant artistes et professionnels, jardiniers et résidents. La Régie de Quartier Génivert à Lormont a aménagé des jardinières de rue collectives pour re-créer des solidarités dans le Quartier Bois Fleuri. Dans les Landes, L’Amuse d’Orthe a créé une ludothèque itinérante en milieu rural.

Dans le Lot et Garonne, l’association Consom’Acteurs 47 a développé une épicerie solidaire pour des personnes à faibles pouvoir d’achat sur le département. En Dordogne, le Tri-cycle enchanté a créé une boutique solidaire de vêtements à Brantôme afin de permettre à tous de se vêtir à moindre coût. Dans les Pyrénées Atlantiques, l’EHPAD Pausa Lekua à Isturitz a rassemblé les enfants de l’école et les résidents autour d’ateliers artistiques et culturels. A Pau, Vivre ma ville propose aux habitants des quartiers un service de transport social de proximité pour les accompagner sur leur lieu de travail ou de formation.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »