Prix médicaux 2014 de la Fondation de France

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le bordelais Erwan Bézard, directeur de l’Institut des Maladies neurodégénératives à l’Université Bordeaux 2 reçoit le Grand prix pour ses travaux sur les troubles moteurs dus au traitement de Parkison.,

La Fondation de France et des fondations sous son égide remettaient hier soir leurs Prix médicaux, parmi lesquels le grand Prix de la recherche de la Fondation de France.

Ces prix récompensent le travail d’équipes de recherche fondamentale et appliquée et encouragent la vocation des jeunes chercheurs.

Soutenir les progrès de la science et de la médecine est au cœur des priorités de la Fondation de France qui consacre 7 millions d’euros annuellement au soutien de recherches de haut niveau et à la formation de jeunes chercheurs.

Ces fonds alloués sont déterminants dans la réalisation de nombreuses avancées. Ainsi, les travaux menés par l’équipe d’Erwan Bézard, récompensés par le grand Prix, permettront à moyen terme d’améliorer la vie des patients atteints de la maladie de Parkinson.

Le grand Prix de la recherche de la Fondation de France

Ce grand Prix, doté de 100 000 €, vient récompenser les travaux de recherches sur la maitrise des troubles moteurs dus au traitement de Parkinson, menés par Erwan Bézard.

Erwan Bézard est directeur de l’Institut des Maladies neurodégénératives, responsable de l’équipe « Physiopathologie des syndromes parkinsoniens » à l’Université Bordeaux 2.

L’objet de ses recherches est de parvenir à maitriser les effets secondaires liés au traitement de la maladie de Parkinson par la L-Dopa, qui engendre des mouvements anormaux involontaires et incontrôlés (dyskinésies). En parallèle, son équipe contribue également au développement de nouvelles thérapies via des essais cliniques aux premiers résultats prometteurs.

Ce qui motive Erwan Bézard dans cette recherche c’est : « cette capacité à avoir un impact direct et rapide sur la vie des patients. » Il poursuit depuis 7 ans « une piste thérapeutique représentée par le dipraglurant qui est aujourd’hui en phase clinique » et « à l’aube d’entrer en phase 3, à savoir une étude sur de nombreux patients ». C’est pourquoi Erwan Bézard et son équipe sont convaincus de pouvoir améliorer la qualité de vie des patients à moyen terme.

Découvrez la vidéo d’Erwan Bézard : fondationdefrance.org/Prix-medicaux

Le grand Prix de la recherche de la Fondation de France est financé grâce à la générosité des donateurs. Désigné par un jury présidé par le Professeur Patrice Courvalin, il récompense l’avancée de travaux de recherche originaux et innovants, qui déboucheront à terme sur des applications en santé publique.

Cette année, treize autres prix pour la recherche médicale ont été attribués pour un montant de 291 000 €.

Le Prix de la fondation de l’œil - 50 000 €
Récompense des recherches en ophtalmologie et sciences de la vision. Deux prix.

Guy Lenaers Responsable du groupe « Neuropathies optiques héréditaires et désordres mitochondriaux » de l’équipe « Génétique, physiopathologie et thérapie des dystrophies rétiniennes et du nerf optique », à l’Institut des Neurosciences de Montpellier.
Frédéric Chavane
Chef de l’équipe « Inférence et comportements visuels » (InViBe) de l’Institut de Neurosciences de la Timone à Marseille.

Le Prix Sœurs Lucie et Olga Fradiss - 23 000 €
Récompense un travail de recherche fondamentale dans le domaine de la cancérologie.

Clarisse Thiollier Post-doctorante au laboratoire « Génétique moléculaire des cellules souches » à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de Montréal (Canada).

Le Prix Marie-Ange Bouvet Labruyère - 20 000 €

Récompense des travaux innovants sur les maladies de la myéline.
Anne Desmazières
Chercheuse dans l’équipe « Mécanismes de démyélinisation et de remyélinisation dans le système nerveux central » de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière, Paris.

Le Prix Gilbert Lagrue - 4  000 €
Récompense des travaux sur la dépendance tabagique.

Morgane Besson Chercheuse à l’unité de Neurobiologie intégrative des systèmes cholinergiques de l’Institut Pasteur, Paris.

Le Prix Thérèse Lebrasseur - 50 000 €
Récompense de travaux de recherche sans recours à la vivisection.
Sandra Pellegrini
Responsable de l’unité « Signalisation des cytokines » à l’Institut Pasteur, Paris.

Les Prix Jacques Monod - 8 000 € et 6 000 €
Récompensent des travaux portant sur les aspects moléculaires des régulations cellulaires.
Emilia Mauriello
Chercheuse au laboratoire de Chimie bactérienne, équipe « Biologie cellulaire de la motilité bactérienne », Institut de Microbiologie de la Méditerranée, Marseille.

Estelle Marion
Post-doctorante dans l’équipe Inserm Avenir ATOMycA du Centre régional de recherche en Cancérologie Nantes/Angers, Université et CHU d’Angers.

Les Prix Jean et Madeleine Schaeverbeke - 10 000 € chacun
Récompensent des recherches sur le cancer du côlon

Ada Collura Post-doctorante au sein de l’équipe « Instabilité des microsatellites et cancer » du Centre de recherche de l’Hôpital St-Antoine, Paris

Diane Goéré Chirurgien oncologue, responsable de l’unité de Chirurgie digestive à l’Institut Gustave Roussy, Villejuif.

Les Prix Jean Valade - 35 000 € et 18 000 €
Récompensent des découvertes dans le domaine médical qui trouvent une application diagnostique, physiopathologique ou thérapeutique rapide.

Johanne Silvain
Maître de conférences des universités (Paris VI Sorbonne), chercheur INSERM et praticien hospitalier au département de Cardiologie médicale du groupement hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris.

Florent Soubrier Professeur de génétique à l’UPMC de Paris, chef du département de Génétique, directeur de l’IFR 14 et coordinateur de la plateforme post-génomique du groupement hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris.

Le Prix Georges Zermati - 7 000 €
Récompense un chercheur de l’Institut Pasteur.

Artur Scherf
Directeur de l’unité « Bases génétiques et moléculaires des interactions de la cellule eucaryote », responsable de l’unité « Biologie des interactions hôte-parasite » à l’Institut Pasteur, Paris.

Pour en savoir plus : fondationdefrance.org/Prix-medicaux

Santé et recherche médicale : les actions de la Fondation de France

Dans le domaine de la santé, les actions de la Fondation de France s’articulent autour de trois axes :
Favoriser en toutes circonstances la prise en charge globale et le respect de la personne,
éviter que la maladie soit un facteur de stigmatisation et d’exclusion
soutenir les progrès de la science au bénéfice de tous.

C’est pourquoi, parallèlement à l’attention qu’elle accorde aux malades, la Fondation de France a le souci de faire progresser la recherche sur les pathologies particulièrement dévastatrices, telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires ou celles liées au vieillissement et au développement.
Parce que les donateurs manifestent un vif intérêt pour les avancées de la médecine, la Fondation de France consacre depuis sa création une part importante des moyens qui lui sont confiés, 7 millions d’euros annuellement, au soutien de recherches de haut niveau et à la formation de jeunes chercheurs.
Depuis quelques années, une politique de soutiens pluriannuels et structurants a été mise en place dans presque toutes les disciplines abordées pour assurer la continuité des actions et garantir aux interventions une efficacité et une visibilité accrues.

Depuis sa création en 1969, la Fondation de France soutient des projets concrets et innovants qui répondent aux besoins des personnes face aux problèmes posés par l’évolution rapide de la société. Elle agit dans quatre domaines : l’aide aux personnes vulnérables, le développement de la connaissance et l’environnement. Elle favorise également le développement de la philanthropie.

Elle aide les donateurs à choisir les meilleurs projets, conseille les fondateurs sur leur champ d’intervention et sur le cadre juridique et fiscal le plus approprié.

Indépendante et privée, la Fondation de France ne reçoit aucune subvention et ne peut agir que grâce à la générosité des donateurs.

La Fondation de France en 2013

  • 435 000 donateurs*
  • 744 fonds et fondations individualisés sous son égide
  • 128 millions d’euros consacrés à la sélection, la distribution et au suivi de
  • 8 600 subventions, prix et bourses
  • 7 délégations régionales

*donateurs actifs sur 4 ans

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »