1ère Edition Rencontres #sécurité #santé #environnement du MASE Sud-Ouest

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Aujourd’hui, jeudi 2 juin à Pau se déroule la 1ère édition des Rencontres Santé – Sécurité – Environnement organisée par le MASE Sud-Ouest sur le thème : de la prévention à la culture sécurité, tous concernés.

MASE est une organisation d’associations d’industriels ayant pour objectif commun de promouvoir et d’améliorer leurs performances en Santé, Sécurité et Environnement. Décliné en associations régionales, MASE Sud-Ouest, est structuré en un Conseil d’Administration et 2 comités de pilotage qui délivrent les certifications (Bordeaux & Pau) et rassemble 535 entreprises implantées en Aquitaine et Midi-Pyrénées employant 34 000 salariés,

Cette 1ère édition rassemble plus de 300 dirigeants et collaborateurs d’entreprises, adhérents ou pas de l’association pour échanger et partager leurs expériences, leurs bonnes pratiques en matière de prévention des risques. Un rendez-vous pour améliorer la connaissance en matière de sécurité, ouvert aux grandes et petites entreprises d’Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Porter des chaussures de sécurité, ajuster son casque de protection, disposer de lunettes en état, utiliser une protection auditive, gérer le parking des véhicules à proximité des zones d’intervention, intégrer les règles de sécurité pour travailler sur un site Seveso, voici quelques exemples d’actions qui concourent à sécuriser l’environnement de travail des salariés et donc de la population dans son ensemble.

L’exigence de résultats en matière de sécurité sur les sites industriels est une évidence.

Une activité quelque soit sa nature engendre des risques plus ou moins prononcés pour l’homme, ses biens et l’environnement qui l’entoure.
Au delà des obligations légales, morales et sociétales, la sécurité est un impératif non négociable.

Quelque soit leur taille, leur domaine d’activité, les entreprises mettent en œuvre des démarches pour prévenir les risques. Mais, des règles rigides peuvent conduire à des comportements « automatiques » plutôt qu’à des comportements réfléchis de prévention.

Analyser ses pratiques, apprendre de ses erreurs, réfléchir ensemble, chaque partie prenante de l’entreprise doit pouvoir s’approprier une démarche d’amélioration continue.

Il s’agit d’installer un dialogue permanent pour trouver collectivement des solutions afin d’anticiper et de prévenir les accidents, et ainsi créer une culture de sécurité.

Un constat : les progrès en matière de sécurité atteignent une limite, si l’on s’en tient aux seuls progrès des mesures réglementaires et techniques

Dans le fonctionnement d’organisations complexes, parfois à hauts risques, les mécanismes humains d’erreur et de prévention jouent un rôle important. La culture sécurité se construit par interaction entre les différents acteurs en s’articulant autour de trois piliers, la technique, le management de la sécurité, les facteurs humains et organisationnels. Les pratiques développées et appliquées par tous constituent le socle de cette culture collective basée sur l’écoute et la coopération.

La culture sécurité repose donc sur le principe de considération des causes organisationnelles dans le risque. C’est un ensemble de valeurs partagées, de pratiques développées et appliquées par tous, pour maîtriser les risques de leur activité.

Quatre niveaux de culture existe en matière de sécurité dans les entreprises. La culture fataliste (on a essayé mais on n’a rien pu faire), la culture métier (on a un savoir-faire donc on sait), la culture managériale (le top management fixe et impose les règles sans coopération avec les parties prenantes de l’entreprise), et surtout la culture intégrée, du PDG à l’opérateur de terrain, chacun est pro-actif dans sa démarche.

Quand les industriels s’emparent de la question de sécurité : Mase, un système de management et une certification

Créé par des industriels pour des industriels, le référentiel MASE (Manuel d’Amélioration Sécurité des Entreprises) s’applique sur une démarche Santé Sécurité Environnement (SSE) pour améliorer la sécurité dans les organisations. C’est l’un des deux référentiels les plus répandus en France, géré selon un système commun avec l’Union des Industries Chimiques (UIC). La certification MASE est obligatoire pour les interventions sur les sites SEVESO 2.

Philippe Michiels, Président MASE Sud-Ouest, Directeur de l’Usine Yara d’Ambès précise «en matière de culture sécurité, nous n’avons jamais de certitudes à 100 %, nous faisons tout pour progresser », le système de management MASE « ne s’adresse pas uniquement aux grandes entreprises, 170 entreprises de moins de 20 salariés sont certifiées sur notre territoire.». « Nos entreprises travaillent avec des sous-traitants certifiés », « la certification permet d’augmenter les compétences de leurs salariés, de développer un langage commun pour améliorer la sécurité sur le terrain, de bâtir une véritable culture sécurité ».


Un village des bonnes pratiques pour échanger

Evaluer à 360°au démarrage des chantiers, observation préventive ou s’exercer à avoir les sens en alerte, organiser des causeries, faire témoigner les victimes pour sensibiliser, utiliser une application smartphone pour assurer la remontée des situations dangereuses, innover dans les équipements de protection, sensibiliser aux signes d’AVC … autant de bonnes pratiques qui seront partagées par une quinzaine d’entreprises autour des trois thèmes, sécurité, santé et environnement. Le MASE et ses partenaires, l’UIC, l’OPPBTP et la CARSAT seront également présents pour répondre aux questions.

Un partage d’expertises pour s’enrichir

Une table ronde autour d’un expert, Michel Descazeaux, directeur du développement de l’ICSI-FONCSI (Institut et Fondation pour une Culture de Sécurité Industrielle), et deux témoins Alain Desflans, Directeur de l’Usine Simorep Michelin de Bassens et Claude Barou Dagues, Directeur de l’agence Pardies, groupe Actemium, permettra d’échanger sur le thème de la prévention à la culture sécurité.

Grand témoin de ces premières rencontres, Serge Simon, médecin et ancien international de rugby mènera une réflexion sur la culture du risque dans le sport où la mise en danger est toujours plus importante. Accepté, toléré ou rejeté, le risque fait partie du quotidien des sportifs … comme des entrepreneurs. Depuis ces vingt dernières années, les limites sont sans cesse repoussées. Il établira un parallèle entre les pratiques sportives et celles de l’industrie, pour le travail en équipe et les actions préventives mises en œuvre.

A propos de l’association MASE Sud-Ouest

MASE est une organisation d’associations d’industriels ayant pour objectif commun de promouvoir et d’améliorer leurs performances en Santé, Sécurité et Environnement. Décliné en associations régionales, MASE Sud-Ouest, est structuré en un Conseil d’Administration et 2 comités de pilotage qui délivrent les certifications (Bordeaux & Pau) et rassemble 535 entreprises implantées en Aquitaine et Midi-Pyrénées employant 34 000 salariés, dont 25 donneurs d’ordre (68 % dans la chimie) et 510 entreprises sous-traitantes. 387 d’entres elles sont certifiées, les autres sont en cours de démarche. 40 % sont de petites entreprises de moins de 20 salariés, 23 % interviennent dans le domaine du BTP, 19 % dans la tuyauterie, la mécanique, la chaudronnerie, la maintenance industrielle, 15 % dans l’électricité et la climatisation.

MASE, Manuel d’Amélioration Sécurité des Entreprises est un système de management pour l’amélioration des performances SSE des entreprises. C’est un référentiel et une certification MASE-UIC, système de reconnaissance commun avec l’Union des Industries Chimiques.

Informations pratiques

Les Rencontres du MASE Sud-Ouest - Palais Beaumont à Pau - www.maseso.fr / Twitter @maseso

Renseignements : Gaëlle Henault 06 19 14 45 39

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »