Solidarité nationale pour les Antilles : 5 mois après

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les ouragans Irma et Maria ont laissé des stigmates encore visibles sur les îles antillaises 5 mois après leur passage. L’action de la Fondation de France auprès des habitants et des entreprises s’inscrit dans la durée : au-delà de l’aide aux sinistrés, de la relance économique et de la reconstruction, la mobilisation porte également sur le soutien aux activités éducatives pour les jeunes. En parallèle, les missions sur le terrain se poursuivent. Objectifs : prolonger le dialogue avec les acteurs locaux, identifier les difficultés nouvelles des populations, apporter des solutions concrètes.

« Nous effectuons des missions aux Antilles dans un seul but : renforcer notre expertise pour agir le plus efficacement possible. C’est en connaissant la réalité vécue par les habitants que nous pouvons adapter les réponses à leurs difficultés. Pour la reconstruction, par exemple, la Fondation de France a pour rôle de susciter et soutenir les projets les plus pertinents, ainsi que de faciliter la liaison et les complémentarités entre les acteurs », indique Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France.

La générosité des donateurs a permis de collecter 13 millions d’euros. La Fondation de France a engagé 5,1 millions d’euros pour soutenir 33 projets visant à aider les familles, relancer l’économie, réparer des maisons et mettre en place des actions éducatives pour les jeunes.

  • -  les aides aux familles (1,3 M€)
    Les Saint-Martinois subissent les conséquences sur l’économie locale du passage de l’ouragan Irma. Le chômage technique, notamment, fragilise l’équilibre budgétaire de nombreux foyers. La Fondation de France poursuit son action de soutien aux personnes les plus vulnérables : son comité d’experts vient de doter Trait d’Union d’un fonds de secours d’urgence de 100 000€. Il vise à permettre aux familles de Saint-Martin accompagnées par l’association de pourvoir aux besoins d’urgence pour le rachat d’équipements ou de mobilier dégradés. Ce fonds permettra de venir en aide à une centaine de familles.
  • -  la relance économique (2,3 M€)
    Le soutien à la relance économique vise notamment les activités de pêche et d’agriculture, dont les Antilles ont besoin pour se reconstruire. Tout comme à Saint-Martin, les marins-pêcheurs de Saint- Barthélemy ont vu leur matériel détruit par l’ouragan Irma. Par la Chambre Economique Multiprofessionnelle (CEM) de l’île, la Fondation de France soutient le remplacement des filets de pêche, casiers à langoustes et à poissons, glacières, cordages et bouées… Une trentaine de professionnels peuvent ainsi repartir en mer et reprendre leur activité de pêche

1

A la Dominique, les moyens de production agricole ont été fortement touchés. Aux côtés de la Northeast Agriculture Women Movement (NAWM), la Fondation de France facilite la réhabilitation des activités agricoles d’une communauté du Nord-Est de l’île. Les 16 femmes qui la composent vont désormais pouvoir retrouver des conditions de production stables, reprendre leur vente de viande de lapin ainsi que d’engrais écologique.

  • -  la réparation des maisons (1,3 M€)
    Les projets des Compagnons Bâtisseurs, de la Croix Rouge française et d’Electriciens sans frontières pour la réparation des maisons endommagées ont démarré. La Fondation de France valorise également un projet collaboratif de rénovation accompagnée. Ainsi, un bus de l’association Tilt se rendra prochainement dans les quartiers de Saint-Martin afin d’accompagner les habitants dans leurs travaux de rénovation, tout en contribuant au développement d’un artisanat local : sessions d’initiation au travail du bois et du métal, ateliers sur le recyclage des matériaux, mise à disposition de machines et d’outils nécessaires aux travaux
  • -  les actions éducatives auprès des jeunes (0,2 M€)
    La Fondation de France facilite le remplacement du matériel d’apprentissage de la lecture dans les écoles primaires de Saint-Martin situées en réseaux d’éducation prioritaire (Sandy Ground, Marigot, Quartier d’Orléans…), et du matériel informatique du lycée polyvalent.
    Sur l’île, le nombre de salles de classes sécurisées étant réduit, les établissements fonctionnent en rythme alterné pour permettre à tous les élèves d’être scolarisés. Beaucoup d’entre eux se retrouvent donc livrés à eux-mêmes sur de larges plages de temps libre. L’association Cobraced, soutenue par la Fondation de France, leur propose des activités périscolaires dans les quartiers de Concordia, Hauts de Spring, Saint-James et Marigot : repas, ateliers de soutien scolaire, activités artistiques, soutien psychologique90 enfants sont ainsi pris en charge.

    Plus d’information sur les projets soutenus

    Economie circulaire, réparation des maisons, formation professionnelle… au cœur des dernières missions

    Début février, Jacques Desproges, membre du comité Solidarité Antilles, est à Saint-Martin pour explorer les possibilités de développer des projets de gestion des déchets et d’économie circulaire. De nombreux matériaux jonchent encore le sol des quartiers populaires et des idées émergent autour du nettoyage, de la récupération et du recyclage.

    Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France, revient de la Dominique, sans doute l’une des îles qui se remet le plus difficilement du passage de l’ouragan Maria. Sa feuille de route : appréhender les difficultés locales, identifier les besoins prioritaires et rencontrer des partenaires locaux.

    Pierre Roth, chargé de mission de la Fondation de France basé aux Antilles, continue d’étudier les potentiels partenariats pour répondre aux dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Maria sur la Guadeloupe. L’habitat n’y ayant été que faiblement touché, seront privilégiées la réhabilitation des moyens de production économique et la prévention de prochaines catastrophes naturelles.

    Contact presse

    Fondation de France : Vanessa Hendou - vanessa.hendou@fdf.org / 01 44 21 87 47

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »